Skip to content

Brian ‘BoMac’ McIntyre sort libre d’un tribunal britannique

Brian 'BoMac' McIntyre sort libre d'un tribunal britannique

BOXE – Brian « BoMac » McIntyre : De la détention à la liberté

Brian « BoMac » McIntyre, le célèbre entraîneur du boxeur Terence Crawford, est désormais un homme libre. Précédemment en détention sous la garde des autorités britanniques, il avait été appréhendé avec une arme à feu à l’aéroport de Manchester, suite au match victorieux de son combattant Chris Eubank contre Liam Smith en septembre.

Le déroulement de la détention

L’alerte avait été donnée lorsque les services frontaliers du Royaume-Uni avaient intercepté un bagage, un scan révélant prétendument une arme à feu, un chargeur et des munitions à l’intérieur. BoMac avait alors été accusé de « possession d’arme à feu » et de « possession de munitions pour une arme à feu sans certificat ». Il était resté en détention jusqu’à sa comparution devant le tribunal le lundi suivant.

Son procès et la suite

En fin de compte, BoMac a plaidé coupable lors de son procès à la Cour de la Couronne de Manchester. Il a été condamné à une peine de 20 mois avec sursis. Bien qu’il existe une peine de prison statutaire de cinq ans pour la possession d’armes à feu, celle-ci peut être levée en raison de circonstances atténuantes exceptionnelles. Le système judiciaire britannique a clairement estimé qu’il y avait des circonstances atténuantes dans le cas de BoMac, à tel point qu’il a été autorisé à quitter le tribunal et la détention.

Le soutien autour de BoMac

Le juge Nicholas Dean, qui a condamné BoMac, a clairement indiqué qu’il ne considérait pas celui-ci comme une menace réelle. Pour lui, BoMac est un homme foncièrement bon, ce qui justifie la suspension de sa peine. De nombreuses personnes ont attesté de la décence de BoMac, dont son principal combattant, Crawford. Bob Arum, l’ancien promoteur de Crawford, a également envoyé une lettre en faveur de BoMac.

La suite des événements

Finalement, BoMac s’en est plutôt bien sorti ce lundi. On aurait pu le condamner à cinq ans de prison, mais il a plutôt été autorisé à rentrer chez lui à Omaha, dans le Nebraska. Cette affaire n’a en rien entaché les succès sportifs de l’année, avec d’une part la victoire d’Eubank face à Lee en septembre, et d’autre part, celle de Crawford face à Errol Spence l’été dernier. Avec une revanche en vue pour Crawford contre Spence, il est certain que la présence de son entraîneur fait office de soulagement.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Les Actualités

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x